Louis Gentil (1868-1925), un Géologue audacieux passionné par le Maghreb (Maroc et Algérie)
Youcef Sam  1@  
1 : Centre national de recherches préhistoriques anthropologiques et historiques

Se fiant à la grande connaissance de la langue locale et des coutumes de l'Islam qu'il a acquise durant sa jeunesse en Algérie (né à Alger en 1868), Louis Gentil (il se faisait appeler Si Allal), homme de terrain habile et courageux a parcouru en pèlerin musulman des milliers de kilomètres au profit de la Science en Algérie (Oranie) entre 1896 et 1901et au Maroc de 1904 jusqu'à sa mort en 1925 (il a traversé six fois le haut Atlas, 1800 kilomètres d'itinéraires relevés dans des territoires qu'aucun chercheur n'avait alors parcourus). De ces singulières explorations, des résultats admirables furent obtenus tels que, pour ne citer que quelques uns, la découverte d'un grand volcan tertiaire dans le massif du Siroua (Maroc), relief montagneux presque inconnu à l'époque, ou encore la station préhistorique du lac karâr (Tlemcen, Algérie), site Acheuléen d'importance en Afrique du Nord. Devenu maître de conférence en Géologie dès 1902 après la soutenance d'un doctorat à la Sorbonne et élu en 1923 membre de l'Académie des sciences (section de Géographie et de navigation) il est l'auteur de plusieurs ouvrages importants dont « L'étude Géologique du bassin de la Tafna » (1903) ou encore « Le Maroc Physique » (1912).

Explorateur né et ne sachant pas résister à l'appel du terrain Maghrébin a qui il a donné tant, il finit par lui donner sa vie lors d'une dernière exploration en 1925. La ville de Youssoufia au Maroc s'est longtemps appelée « Louis Gentil » et actuellement le square « Louis Gentil » à Paris porte toujours le nom de ce savant. Enfin, un Grand prix Louis Gentil - Jacques Bourcart est attribué chaque année par l'Académie des sciences depuis 2007 pour récompenser des chercheurs de moins de 40 ans ayant effectué des recherches à l'étranger dans le domaine des sciences de la terre.


Personnes connectées : 1