Georges Barthélemy Médéric Flamand, géologue et préhistorien. Grand découvreur des « hadjrates maktoubates » de l'Atlas saharien.
Iddir Amara  1@  
1 : Institut archéologie

Cette communication retrace l'apport scientifique de G.B.M. Flamand à la Géologie et la Préhistoire atlasique et saharienne. Il est né à Paris le 9 février 1861 et mort à Alger le 14 décembre 1919. C'est en tant que préparateur à l'Ecole supérieure des Sciences d'Alger qu'il regagne l'Algérie après avoir un temps, passé par le Muséum national d'Histoire naturelle de Paris. Son passage à l'Ecole des Sciences d'Alger sous la direction d'Auguste Pomel fut bénéfique puisque depuis l'inauguration de ses bâtiments sur les camps d'Isly en 1887, Flamand fut chargé de cours de Géographie physique du Sahara. Il a fourni une collaboration active à la carte géologique. C'est en devenant directeur du Service géologique des Territoires du Sud en 1904, qu'il soutient une thèse de doctorat et pouvoir poursuivre ses recherches sur la Géologie et la Préhistoire sahariennes. C'est le premier à avoir proposé le découpage chronologique de l'art préhistorique du Sahara. Il est mort prématurément avant la publication de sa grande monographie sur les « Hadjrat el Maktouba ». Stéphane Gsell avait assuré la publication posthume de ce livre de référence.


Personnes connectées : 1