Emile Ennouchi
Fethi Amani  1@  , Abdelouahed Ben-Ncer  1, *@  
1 : INSAP
* : Auteur correspondant

Sur le terrain, les travaux d'Ennouchi ont débuté en 1926 par l'étude des mammifères provenant du gisement de Grive-St-Alban en France. Ils s'inscrivaient dans le cadre de préparation de diplôme d'études supérieures des sciences naturelles. Sous la direction du Pr.Ch. Depret, Ennouchi publia les résultats de ses travaux de thèse de doctorat en 1930. Ils étaient consacrés à l'étude de la faune du Tortonien de ce même site. Installé au Maroc, Ennouchi a obtenu un poste d'Enseignant-chercheur à l'Institut scientifique de Rabat en 1947. Un an après, et en collaboration avec M.GIGOUT, il contribue à la création du premier certificat de licence de Géologie au Maroc. Ennouchi a toujours essayé de concilier entre ses devoirs d'enseignant et de chercheur. Passionné par la Paléontologie, il avait noué d'étroites collaborations avec d'éminents scientifiques, notamment, les Professeurs C. Arambourg, J. Piveteau et Lehman. Les travaux d'Ennouchi s'étaient focalisés sur les mammifères quaternaires du Maroc et de leur contribution à la connaissance des paléoenvironnements. Sur plus de quarante années de recherches, d'innombrables gisements fossilifères ont été mis au jour sur le littoral atlantique, depuis Larache au nord jusqu'à Agadir au sud et de Rabat à l'ouest aux confins des villes d'Oujda et de Guercif à l'est. De nombreuses collections de restes fossiles, notamment des dents de mastodontes d'éléphants, de rhinocéros blancs, de chevaux et d'autres taxons de mammifères méticuleusement exposés dans des meubles et vitrines d'une salle de la faculté des sciences de Rabat. On y observe aussi de belles dents de vertébrés marins, raies et de requins provenant des phosphates et les moules d'empreintes fossiles de pas de dinosaures (Demnat). Plus d'une centaine de publications dans des revues scientifiques nationales et internationales. Il a également participé à de nombreuses manifestations scientifiques de vulgarisation et autres notamment des colloques et congrès. C'est à Ennouchi que revient le mérite d'avoir découvert au début des années soixante du siècle dernier, les premiers fossiles humains, du célèbre site de Jebel Irhoud à El Youssoufia, accompagnés d'une industrie moustérienne et d'une faune pléistocène.


Personnes connectées : 1